Alerte , Solidarité

Violences conjugales et intrafamiliales pendant le confinement

La période de crise actuelle et le confinement génèrent un terreau propice aux violences conjugales et intrafamiliales contre lesquelles les services de l'État et les associations locales restent particulièrement mobilisés.

Publié le / Proposée par : Préfet du Morbihan

Informations annexes au site

En vue de protéger et soutenir au mieux les femmes victimes, les moyens d’alerte et d’intervention demeurent : 

  • Pour tout cas de danger grave et immédiat, avec nécessité d’une intervention sur place : contacter les services de 1ère  urgence par téléphone au 17 (ou par sms au 114).
  • La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes, pour opérer un signalement ou bénéficier d’assistance et de conseils est pleinement opérationnelle et disponible 24h/24 et 7j/7 sur www.arretonslesviolences.gouv.fr   
    La ligne d'écoute 3919 est maintenue,  du lundi au samedi, de 9h à 19h.
  • Les commissariats de police et brigades de gendarmerie demeurent ouverts à l’accueil des victimes. Le trajet pour s’y rendre, au plus près de son domicile, est un motif légitime de déplacement dérogatoire (cocher la case « motif familial impérieux » sur l’attestation de déplacement dérogatoire).
  • Le traitement judiciaire des violences intrafamiliales demeure une priorité pour les juridictions.
  • Les interruptions de grossesse sont considérées comme des interventions urgentes par le Ministère des Solidarités et de la Santé. L’accès à la pilule contraceptive sans ordonnance et la continuité du droit à l'IVG doivent être maintenus. Le Planning Familial répond à toute question au numéro vert :  0 800 081111

Afin de permettre aux femmes, qui ne pourraient pas se rendre à la gendarmerie ou au commissariat, de se signaler, une sensibilisation particulière des pharmaciens et pharmaciennes est mise en place pour les accueillir et alerter si besoin les forces de l’ordre.

Dans le Morbihan, en raison des mesures de confinement, les activités des associations financées par l’État se sont adaptées pour protéger les salarié(e)s, les bénévoles et les personnes accompagnées, pour autant, tous les services restent mobilisés.

Informations, ressources

Coordonnées des services